Blandine : un an autour du monde, en solo et en fauteuil roulant

Lors de la toute première émission, je vous proposais l’interview de Blandine, jeune handi-voyageuse qui est partie faire le tour du monde, seule, en fauteuil roulant. J’ai enfin pris le temps de retranscrire entièrement son interview que je vous propose de (re)découvrir ci-dessous.

Bonjour Blandine! Peux-tu, tout d’abord, te présenter ?

Je m’appelle Blandine, j’ai 24 ans et j’habite en Belgique et j’ai toujours adoré voyager, depuis que je suis toute petite. J’ai eu la chance de faire une deuxième Rhétos aux États-Unis quand j’avais 17 ans et c’est suite à cette expérience que j’ai eu envie de continuer à découvrir le monde. J’ai donc profité de chaque opportunité qui m’était donnée pour partir à l’étranger, comme les séjours Erasmus par exemple. Il y a environ quatre ans, je me suis retrouvée en fauteuil roulant. Ça a évidemment changé mon quotidien mais j’ai quand même eu envie de continuer à voyager, même si c’était plus compliqué.

En 2014, j’ai décidé de créer un blog qui s’appelle « Mille découvertes sur quatre roulettes » et dont le but est de partager mes aventures autour du monde, surtout en ce qui concerne l’accessibilité des endroits visités car ce sont des informations très difficiles à trouver, les guides traditionnels (comme le Guide du Routard) n’en parle pas du tout. On trouve parfois des informations sur Internet mais elles sont souvent incomplètes, voire incorrectes. Je passe énormément d’heures avant mes voyages à rechercher des informations et à les vérifier par la suite sur place, je me suis donc dit que ce serait intéressant d’en faire profiter un maximum de personnes. J’ai aussi envie de montrer qu’un handicap n’empêche pas de voyager, qu’on peut encore faire plein de choses, réaliser ses rêves, même en fauteuil roulant.

C’est un message qui peut être passé via ton blog : le handicap n’est pas forcément une difficulté qui empêche les personnes de faire quoi que ce soit. Mais je suppose que du coup, la préparation de tes voyages est plus longue ?

Oui, quand on voyage en fauteuil roulant, et d’autant plus avec un fauteuil roulant électrique comme le mien qui pèse 180 kg, ce n’est pas possible de partir sur un coup de tête en improvisant sinon on risque quand même d’avoir des soucis, notamment pour les transports. Il faut obligatoirement prévenir la compagnie aérienne assez longtemps à l’avance, pour les trains, il faut aussi réserver une assistance, pour les hôtels, il faut se renseigner sur l’accessibilité des chambres, des salles de bain. Tout cela dépend, bien évidemment, du handicap de chacun mais c’est vrai que, en général, pour un simple voyage d’une semaine, je passe quand même une bonne quinzaine d’heures à faire des recherches à l’avance, pour être sûre que tout sera ok. Mais après, une fois que je suis sur place, je profite même si toutes ces heures de préparation ne m’ont pas empêchée d’avoir quelques petites surprises à plusieurs endroits, notamment au niveau accessibilité.

Justement, tu voyages souvent seule. Comment est-ce que cela se passe quand tu te retrouves face à une difficulté ?

Je voyage seule parce que j’aime ça. Je sais que ça peut paraître étrange pour certains mais selon moi, voyager seule favorise les rencontres avec les gens qui habitent l’endroit que l’on visite, ou avec d’autres touristes. En plus, j’aime beaucoup les langues étrangères, donc c’est l’occasion de pratiquer un peu. Mais par contre, comme je suis toute seule, je n’ai personne pour m’aider, me porter si nécessaire, donc c’est vraiment indispensable que les hôtels soient un minimum accessibles et quand ce n’est pas le cas, je peux me retrouver coincée. Par exemple, l’été dernier, j’ai fait un tour d’Europe en train et dans une de mes chambres d’hôtel, j’avais une baignoire standard sans siège à la place d’une douche à l’italienne sans marche donc pour moi c’était très compliquée d’entrer dedans mais surtout impossible d’en sortir. Heureusement, je ne passais qu’une nuit là-bas, mais je n’ai pas pu utiliser la salle de bain.

couverture-blandine-page-facebook
(c) Blandine Even/Mille découvertes sur 4 roulettes

Sur ton blog, on peut voir les différentes destinations où tu as déjà été. Est-ce qu’il y en a une qui t’a marquée plus que les autres ?

Globalement, je n’ai jamais été déçue d’une destination. Niveau accessibilité, en Europe, il y a de grosses différences entre certaines villes. J’aime bien mon pays mais comme je le dis souvent, Bruxelles n’est vraiment pas un bon exemple à ce niveau là malheureusement. Sinon, en Europe, je dirais que les villes les plus accessibles sont probablement Barcelone, là c’est vraiment génial, que ce soit au niveau des transports, des trottoirs, des musées, … même la plage est bien accessible donc c’est vraiment super. Stockholm ce n’est pas mal non plus. Copenhague, Berlin, Londres, qui n’est pas trop mal. Bon le métro, évidemment c’est le plus ancien du monde donc il n’est pas super accessible mais dans le reste de la ville tout les bus sont 100 % accessibles et les trottoirs aussi.

Il existe plusieurs sites de handi-voyageurs, je pense à « Roulettes et sac à dos » ou « Handilol », est-ce que ce sont des sites que tu consultes ?

Au niveau francophone, on est peut-être une dizaine de blogueurs handi-voyage. Bien entendu, il y a plein de personnes handicapées qui voyagent mais qui n’en parlent pas publiquement sur internet. J’ai déjà rencontré Audrey (Roulettes et sac à dos), Rudy et Julien aussi (Handilol). On se donne des conseils entre nous, parfois pour des questions très précises au niveau fauteuil, assurances, … Quand on cherche des informations sur l’accessibilité d’un endroit, on se rend souvent compte que ce sont les personnes handicapées elles-mêmes qui sont la meilleure source d’information. Moi, quand je cherche des informations, c’est souvent via des forums ou ce genre de blogs que je trouve les informations les plus fiables donc heureusement qu’il y a des gens comme nous qui partageons nos informations car c’est vraiment super utile.

On parlait un peu plus tôt de la Belgique qui n’est pas un très bon élève niveau accessibilité, est-ce qu’il y a malgré tout des endroits que tu souhaites mettre en avant en Belgique ?

La Belgique en général ça reste un très beau pays. Vu les gros préparatifs pour le tour du monde qui arrive, je ne suis pas partie très loin ces derniers mois. J’en ai justement profité pour découvrir un peu plus la Belgique. J’ai été en Flandres, du côté de Malines et de Bruges qui est une superbe ville, peut-être une des plus belles de Belgique. Après, niveau accessibilité, ce sont des pavés partout donc c’est sûr que ce n’est pas parfait mais il y a quand même des musées accessibles et en dehors du centre, il y a de belles pistes cyclables, et quand une ville est adaptée aux vélos, elle l’est aussi au PMR. Sinon, en Wallonie, j’ai eu l’occasion d’aller dans les Ardennes il y a quelques semaines et je suis contente car j’ai pu faire plus d’activités en extérieur. J’ai notamment visité le Labyrinthe de Barvaux, qui est très intéressant à faire, avec ou sans enfant. A Bastogne, le Bastogne War Museum est tout nouveau, très accessible, avec un côté interactif très intéressant. J’ai également visité la chocolaterie Cyril Chocolat que je recommande impérativement à tous les amateurs de chocolat. Sinon, mes deux villes, Namur et Liège, qui ne sont pas hyper accessibles mais qui restent très sympa à visiter.

Est-ce que tu as un souvenir particulier d’une rencontre lors d’un de tes voyages ?

Une personne en particulier peut-être pas. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il y a un pays qui m’a vraiment marquée au niveau des rencontres et de la gentillesse des gens, c’est le Portugal. C’est un pays que je ne connaissais absolument pas. Les gens vont plus souvent en vacances en Italie, en Espagne, en Grèce, … mais le Portugal, ce n’est pas encore super touristique. J’ai eu l’occasion de partir 4 jours à Porto au mois de décembre et là je suis vraiment tombée tout le temps sur des gens géniaux qui voulaient tout le temps m’aider. C’est vrai que j’ai l’habitude que les gens veuillent m’aider, je dirais que 99 % des rencontres que je fais c’est avec des gens sympas, ça arrive que je tombe sur des cons mais c’est très très rare, mais là au Portugal, c’était vraiment puissance 10. Pourtant, ils n’avaient pas l’air habitués de voir des personnes en situation de handicap, je n’ai d’ailleurs pas croisé une seule personne en fauteuil roulant à Porto durant ces quatre jours. Donc ils ne savaient pas toujours comment m’aider, il fallait leur montrer mais ils avaient toujours envie de rendre service. Et puis, ce qui m’a même choquée presque, c’est à deux endroits que j’ai visité et qui n’étaient pas très accessibles, les employés m’ont offert des petits cadeaux de la boutique de souvenirs pour compenser le manque d’accessibilité alors que je n’avais rien demandé et que je ne m’étais pas particulièrement énervée donc cela m’a vraiment étonnée. Un autre monsieur m’a aidé à monter dans un bus, qui n’était pas vraiment adapté, et après, alors qu’il était onze heure du soir, il est descendu au même arrêt que moi pour m’accompagner à l’endroit où je devais aller avant de faire un détour de dix minutes pour rentrer chez lui.

blandine-depart
Blandine au départ à l’aéroport (c) Blandine Even/Mille découvertes sur 4 roulettes

Passons à ce tour du monde que tu entames début décembre. Comment as-tu annoncé à tes parents que tu partais un an en voyage ?

Mes parents savent que j’aime voyager et que mon rêve ça a toujours été de faire le tour du monde mais c’est vrai que comme n’importe quels parents, ils s’inquiètent pour moi, peut-être plus que d’autres, je ne sais pas. Ils s’inquiètent pour ma santé, ils s’inquiètent que j’aie des problèmes avec mon fauteuil, ils s’inquiètent pour ma sécurité aussi. Avec ma mère, c’est un peu plus facile, je lui ai parlé de mes intentions dès le début. Mon père, je n’osais pas lui en parler, donc j’ai introduit les choses petit à petit. Je lui ai d’abord dit que je partais environ six mois en Australie pour faire un stage et ensuite, j’ai essayé de lui annoncer que je ne partais pas seulement en Australie et je lui ai écrit une lettre, que j’ai aussi publié sur mon blog, j’ai aussi eu une autre stratégie un peu particulière qui est de glisser des indices dans certaines interviews que j’ai faite pour la presse écrite, en disant que j’allais aller dans tel et tel pays, en me disant que comme ça ma famille serait au courant en lisant le journal. Je veux aussi rajouter que je ne suis pas quelqu’un de complètement inconsciente, mes parents me laissent partir car ils me font confiance, je leur donne des nouvelles tous les jours, parfois même plusieurs fois par jour. Ils savent bien que je ne vais pas sortir en pleine nuit dans des quartiers super dangereux, je prends le maximum de précautions.

Quel est le programme de ton tour du monde ?

Ça a été assez difficile car j’ai envie d’aller partout, mais ce n’est pas possible. Il faut se limiter au niveau du budget, de la durée mais aussi des climats. Il y a certains pays par exemple, on ne peut pas y aller à certaines périodes car il fait très chaud, très froid ou car il y a des tempêtes. J’ai essayé de choisir des pays qui me faisaient envie depuis longtemps. En Asie, je vais notamment aller en Chine, au Japon et au Vietnam qui sont des pays très différents, je pense, au niveau culturel, gastronomique, mais aussi des paysages. J’ai lu pas mal de récits et j’ai vu beaucoup d’images mais je m’attends quand même à être surprise et j’ai hâte d’y être.

blandine-muraille-chine
Un des rêves de Blandine, découvrir la Grande Muraille de Chine, c’est chose faite! (c) Blandine Even/Mille découvertes sur 4 roulettes

Comment ça se passe à quelques jours du départ ? Tu as des appréhensions, des envies ?

A deux semaines du départ, j’ai encore pas mal de choses à faire, notamment au niveau des réservations. Donc je me suis fait des listes de choses à faire pour être sûre de ne rien oublier. Je stresse un peu, c’est vrai, mais je pense que tout devrait bien se passer, j’ai pensé au principal. Je sais que ça peut paraître étonnant, mais une des chose qui m’inquiètes le plus ce n’est pas seulement le manque d’accessibilité, c’est plus au niveau de la nourriture. Je suis un peu difficile à ce niveau là et je sais qu’en Asie on ne mange pas du tout comme chez nous, notamment en Chine, il y a parfois des choses assez spéciales et comme les chinois ne parlent pas très bien anglais, je ne saurais peut-être pas toujours ce que je mange. Je suis quand même curieuse donc j’aime bien manger des nouvelles choses, ça fait partie du jeu.

Je suppose qu’on pourra suivre tes aventures sur ton blog ou sur les réseaux sociaux ?

Oui sur 1000découvertes4roulettes.com, ma page Facebook s’appelle aussi « Mille découvertes sur quatre roulettes ». J’ai créé, la semaine passée, une page Facebook en anglais qui s’appelle « The wheelchair backpacker » et c’est également le nom de mon Instagram. J’essayerais de donner des nouvelles le plus souvent possible, peut-être pas tous les jours surtout que Facebook est apparemment censuré en Chine donc je ne suis pas sûre d’y avoir facilement accès mais je mettrais mes photos, des impressions et bien sûr des articles sur mon blog. (Vous trouverez d’ailleurs l’article récapitulatif de son premier mois via ce lien)

Est-ce qu’il y a quelque chose que tu souhaites rajouter pour clôturer cette interview ?

Les voyages c’est génial, c’est la plus belle chose qui existe donc si vous avez envie de voyager, que vous soyez sur vos deux jambes, à roulettes, avec une canne, avec un bras en moins, n’hésitez pas ! Franchement, ça vous réserve de superbes expériences.

Merci à Blandine qui est donc sur les routes depuis un peu plus d’un mois. N’hésitez pas à la suivre via son blog et les réseaux sociaux. Peut-être connaissez-vous quelqu’un qui se trouvera à un moment donné sur son chemin et qui pourra éventuellement lui donner un coup de main en cas de pépin.

Justine

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s