La 30ème édition du Belgian Open démarre le 26 juillet prochain

Du 26 au 30 juillet prochain aura lieu la 30ème édition du Belgian Open, une référence dans le calendrier de tennis en fauteuil.

couverture belgian open
(c) belgianopen.be

Un tournoi créé sur un coup de tête par une équipe de passionné(e)s du tennis et de personnes sensibles au handicap. De Bruxelles, le tournoi a déménagé à Namur (Jambes) et a continué à prendre de l’ampleur. Le tournoi se joue donc désormais au TC Géronsart, un club accessible et capable d’accueillir un tournoi international comme le Belgian Open avec 12 terrains dont quatre en intérieur, une donnée importante pour un tournoi en Belgique.

Chaque année, une rampe de 30 mètres de long est construite pour permettre à tous d’accéder facilement au Club House et cette année, l’équipe est passée par le labcap de Cap48 (une campagne de crowdfunding en ligne) pour pouvoir investir dans une nouvelle rampe d’accès.

Malgré la présence de nos joueurs et joueuses belges dans les Top mondiaux (Joachim Gérard, Jef Vandorpe, Annick Sevenans, Sofie Cox), la médiatisation reste un enjeu, parfois difficile à rencontrer comme pour tout Para/Handi-sport comme nous l’expliquait Yacine Eddial, Directeur du tournoi, que nous avons rencontré. « En effet, la médiatisation est très difficile et c’est une chance d’avoir un Joachim Gérard. Il aide beaucoup pour la communication. Justin Perraux et Jef Vandorpe font aussi beaucoup mais malgré tout, on garde cette image d’handicapés qui font du tennis. […] Mais quand ils viennent au Belgian Open, ils voient des athlètes de haut niveau. »

yacine eddial
Yacine Eddial, Directeur du Belgian Open

« Les règles du sport sont les mêmes, la seule différence est qu’ils ont droit à avoir deux rebonds. Même si les tout meilleurs jouent rarement avec deux rebonds. La seule chose qui change c’est par rapport aux catégories, il y a trois catégories : Messieurs, dames et quads qui ont aussi un handicap des membres supérieurs, par exemple ils ne savent pas tenir leur raquette donc on leur met un tape – une bande adhésive- sur la main, collée à la raquette pour qu’ils puissent jouer »

« Ce n’est pas facile du tout d’organiser un tel événement, comme on l’a vu cette année avec l’Ethias Trophy. On se bat tous les jours pour trouver des partenariats. Notre ambition est de devenir le plus grand tournoi du monde en fauteuil roulant. On gratte chaque cent, chaque euros pour proposer le meilleur accueil possible à nos champion(ne)s »

« En messieurs, on a quatre Top 10 mondial, cinq top 10 chez les femmes et quatre en quads. C’est vraiment le gratin mondial qui sera présent à l’événement. On est le plus gros tournoi après Roland-Garros sur terre battue, un peu comme Monte-Carlo chez les valides. »

« La plupart du temps, il n’y a pas beaucoup de public dans ce genre de tournoi mais nous on a du monde chaque année. Il faut venir voir ces joueurs. Il y a une ambiance particulière et pour eux c’est une valeur ajoutée d’avoir ce soutien. »

Événement sportif mais aussi véritable action de sensibilisation, l’objectif est aussi de changer le regard sur le handicap.

« C’est ouvert à tout le monde, le but c’est l’intégration. Nous sommes tous sensible à la cause du handicap. Pour moi, quelqu’un en fauteuil, je ne vois pas de différence avec quelqu’un de valide malheureusement la différence fait peur. Elle isole et exclut et c’est justement ce que l’on ne veut pas et c’est pour ça aussi qu’on fait ce tournoi. »

Le tournoi fonctionne chaque année grâce à 80-100 bénévoles (Kinés, équipe technique, ramasseurs/seuses de balles). Si vous voulez vivre l’aventure de l’intérieure, dès l’édition 2018, n’hésitez pas à les contacter, toute bonne volonté pour aider sera bien accueillie.

Si l’événement démarre officiellement le 26 juillet, un kids days sera organisé la veille. Au programme également, une exhibition le 27 juillet et un défi Cap48 le 29. Les finales démarreront le 30 juillet et pourront être suivie sur le site et la page Facebook du tournoi. L’événement est entièrement gratuit. Le programme, les tableaux et les joueurs/joueuses inscrit(e)s se trouvent sur le site du Belgian Open.

Vous pouvez retrouver l’entièreté de l’interview de Yacine Eddial via ce lien.

Et je serais toute la semaine prochaine au TC Géronsart pour vous faire vivre cette trentième édition du Belgian Open, n’hésitez pas à suivre la page Facebook, le compte Twitter et le compte Instagram de l’émission.

Justine

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: