Belgian Open, Jour 3: Portrait de joueur – Jef Vandorpe

Ce midi, peu après sa victoire en quart du tableau de consolation, nous avons discuté avec le jeune Belge Jef Vandorpe. L’occasion de dresser son portrait et de parler de ce Belgian Open 2017.

P1010029.JPG

Bonjour Jef, peux-tu tout d’abord te présenter ?

Jef : Je m’appelle Jef Vandorpe, j’ai 16 ans, je joue au tennis en fauteuil depuis 7 ans et depuis quelques années, je le fais plus professionnellement. L’année prochaine, j’intègre d’ailleurs une école de sport. Je suis actuellement 2ème mondial chez les juniors, où je pourrais jouer jusqu’à 18 ans, et 45ème mondial chez les messieurs.

Comment as-tu décidé de débuter le tennis en fauteuil ?

Jef : Mes parents voulaient que j’essaye le tennis pour voir si c’est un sport qui me convient et à ce moment là, j’ai eu le diagnostique disant que j’avais un handicap à la hanche et que je ne pouvais pas pratiquer de sport normalement mais plutôt en chaise. Mes parents se sont donc dit « pourquoi pas le tennis en chaise ? ». J’ai aussi essayé le ping-pong en chaise, c’était chouette mais je ne trouvais pas cela assez actif.

Comment cela s’est-il passé au moment du diagnostique ?

Jef : J’ai eu le diagnostique à 8 ans, un âge où tu es très vulnérable. Pour tous les enfants de cet âge, les parents ont une grande influence et mes parents m’ont vraiment aidé car ils ne voulaient pas que je passe mes journées à regarder la télévision ou sur mon ordinateur alors ils m’ont dit que ce n’était pas la fin du monde, qu’il y avait d’autres choses à faire dans la vie. C’est très important de penser comme cela, peut importe ton âge ou ton handicap. Et il faut aussi que tes amis ou ta famille t’aide à comprendre cela.

P1010003Comment décrirais-tu le Belgian Open ?

Jef : C’est, à mon avis, et à l’avis de beaucoup de joueurs et de coachs, un très bon tournoi, très bien organisé. C’est un des meilleurs. Il y a beaucoup de volontaires ici qui donnent tout ce qu’ils ont dans leur travail. C’est vraiment formidable. Il y a une très bonne tribune, tu vois que tout le club change pour ce tournoi car je m’étais déjà entraîné ici quelques fois et tu ne reconnais plus le club.

Ici tu ne joues pas en juniors mais dans le tableau messieurs avec, malgré la défaite, un très beau premier tour face à Martin de la Puente.

Jef : Oui c’était un très bon match. J’ai perdu 7-6 dans le troisième set donc c’est dur, ce n’est jamais chouette de perdre mais j’ai bien joué. J’étais content. Le but n’était pas vraiment de gagner mais plutôt d’évoluer donc je suis content de mon premier match et maintenant je suis dans le tableau de consolation, je viens de gagner mon quart de finale et demain, je jouerais la demi. J’ai joué un très bon match aujourd’hui (il s’impose 6-0 6-1 face au Néerlandais Rody De Bie) et demain ce sera aussi un bon match normalement. C’est pour ça que je joue ce tournoi, parce qu’il y a beaucoup de joueurs très forts et ça va m’aider à évoluer.

Comment est-ce que tu envisages la suite ?

Jef : La suite c’est d’évoluer. Je suis déjà plus haut que mon objectif de cette année donc c’est très bon. L’objectif est donc d’être positif sur chaque match, de jouer comme je joue à l’entraînement. Je vais donner 100 % et encore plus.

Ici au Belgian Open, il y a du public présent pour soutenir les joueurs, ça aussi c’est important ?

Jef : oui, c’est important. Beaucoup de joueurs et de coachs disent que quand tu vas à un tournoi de tennis en fauteuil, il n’y a presque personne mais ici il y a une très belle tribune avec de la place pour 400 personnes si je ne me trompe pas, donc ils se sont assurés qu’il y ait de la place pour que le public vienne regarder. Ils font aussi beaucoup au niveau médias avec par exemple des challenges avec d’autres joueurs donc ce n’est pas juste sérieux. C’est très chouette. Hier, il y avait une exhibition avec Laurence Courtois et ça a aussi amené des médias. L’équipe du tournoi envoi des messages aux médias et prend l’initiative donc c’est très chouette.

Tu deviens petit à petit un porte-drapeau du tennis en fauteuil Belge, on te retrouve d’ailleurs sur l’affiche du tournoi avec Joachim Gérard et Gert Vos.

Jef : Oui c’est très chouette. Je trouve que c’est une très belle affiche et pas seulement parce que je suis dessus. Avec Joachim et Gert nous sommes au milieu de l’affiche aussi parce que nous formions l’équipe nationale qui a gagné la médaille de bronze à la Coupe du Monde. C’est la première fois qu’on gagnait une médaille dans cette compétition et on ne s’y attendait pas. Donc le Belgian Open n’est pas là pour nous juste cette semaine mais aussi toute l’année. Quand il se passe quelque chose, comme cette médaille de bronze, ils sont là pour le poster sur leur page facebook etc. Donc c’est très chouette de voir qu’ils ne sont pas là pour le tennis en fauteuil juste cette semaine mais tout au long de l’année.

Jef jouera sa demi-finale du tableau de consolation demain à 10h, sur le court 6 et ce sera face à l’Argentin Augustin Ledesma. L’entrée est encore et toujours gratuite, mais vous pouvez également suivre les scores en direct sur le site internet du Belgian Open.

Justine

Advertisements

One thought on “Belgian Open, Jour 3: Portrait de joueur – Jef Vandorpe

Add yours

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: