La seconde édition du Festival International du Film sur le Handicap s’ouvre à Cannes ce vendredi

ob_766567_affiche-festiva-internationall-film-ha« Personne n’est parfait », c’est le thème de cette seconde édition du Festival International du Film sur le Handicap organisé du 15 au 20 septembre prochain à Cannes. Richard Paul, Assistant de direction du Festival, revient avec nous sur la création de celui-ci.

«  Ce Festival a été créé à l’initiative de Katia Martin-Maresco qui vient du milieu du cinéma, du monde de la photo, de la BD. Son chemin artistique l’a amené à travailler au sein du festival « Les très courts », un festival de très court-métrages qui se passe partout en France et à l’International. Dans ce festival, elle a eu l’occasion de rencontrer de jeunes étudiants en cinéma qui, pour certains, étaient en situation de handicap. Avec eux, elle avait mis au point une première sélection qui s’appelait « Travelling 34 » et qui était un peu l’ébauche du festival tel qu’il est maintenant, à savoir des court-métrages qui traitaient du handicap. Comme « Travelling 34 » a eu un beau succès, ils ont décidé ensemble de dédier un festival complet au handicap ».

Ce festival est important et a clairement sa place dans un milieu, le monde du cinéma, où il reste clairement beaucoup de travail, notamment en terme de visibilité.

« Il y a des films sur le handicap ou sur l’emploi des personnes en situation de handicap au cinéma mais l’idée du festival est de montrer que la réalité du handicap que l’on côtoie au quotidien dans la vie n’est jamais réellement reproduite au cinéma ou alors ça devient une thématique principale comme « Intouchables ». L’idée était de montrer justement au cinéma ce qu’était aussi la réalité de la vie. Je pense notamment au film « Marguerite » dans lequel joue Jean-Yves Tual, le Président du festival. Il y tient un rôle où ce n’est pas spécialement sa situation à lui, d’être quelqu’un de petite taille, qui est primordiale, ça n’a pas d’importance. L’idée de ce festival est un peu celle-là, intégrer toutes les personnes en situation de handicap comme on le fait dans la vie sans spécialement stigmatiser. Pour le moment, ça fonctionne car on en fait des sujets principaux tournés d’une manière très émotionnelle ou très drôle et en fait, on veut vraiment essayer de montrer que le cinéma et la vie se rejoignent complètement ».

« Pour le moment, dans le cinéma, c’est très souvent des personnes valides qui jouent des personnes en situation de handicap mais il existe aussi beaucoup de comédiens qui sont en situation de handicap et qui pourraient jouer ces rôles là. On est obligés de passer par ce cinéma là aussi car ce n’est pas encore une évidence et on n’utilise pas tous le temps les comédiens en situation de handicap dans le cinéma, on fait toujours appel aux valides mais petit à petit je pense qu’on doit pouvoir tendre vers cela. Comme comédiens mais aussi dans les parties techniques, faciliter par exemple, le travail des réalisateurs. J’ai rencontré pour la première édition, un jeune monteur qui cherche désespérément à ce qu’on le fasse travailler parce qu’il est tout à fait en situation de pouvoir travailler ».

Nous avons également demandé à Richard Paul de nous parler de cette seconde édition, à commencer par le thème « Personne n’est parfait ».

« C’est tiré d’un film de Woody Allen et c’est une façon de dire qu’il n’y a pas de raison que certains soient plus en avant que d’autres. On est tous pareil. Certains ont des handicaps, d’autres des différences, mais tout le monde doit être considéré et avoir la même visibilité, le même accès à des rôles, la même accessibilité. Il y a encore beaucoup de salles de cinéma qui ne sont pas accessibles aux personnes à mobilité réduite et aux personnes sourdes, malentendantes ou aveugles ».

« Au total, il doit y avoir environ 70 films sélectionnés dans les différentes catégories (long-métrages de fiction et documentaires, des court-métrages pour la jeunesse, d’animation, documentaires). L’objectif est de proposer des films qui sont vraiment des réalisations artistiques et cinématographiques. On cherche vraiment à ce que ce soit fait par des équipes professionnelles. On reçoit beaucoup de films qui relèvent plus des sensibilisations ou des films un peu plus dans la revendication et ce qu’on veut vraiment c’est d’essayer d’avoir des films de cinéma ».

« La directrice et fondatrice de ce festival a voulu développer et mettre en avant des partenariats avec des festivals étrangers. La première année on avait commencé avec le Brésil, l’Italie, l’Espagne… Plusieurs pays étaient présents et l’idée était vraiment de recevoir des films de la part de ces festivals pour leur offrir une carte blanche et de notre côté, on envoyait également des films dans ces festivals. L’intérêt est que ces festivals n’étaient pas nécessairement des festival qui avaient trait au handicap donc c’était une façon de pouvoir les éveiller à cette problématique et surtout leur montrer qu’il y avait des films très beaux et très intéressants qu’il fallait mettre en avant. Cette année, on mettra un accent particulier sur les États-Unis car on a une membre de l’équipe sur place qui a fait un travail de recherche sur les films américains qui pouvaient être présentés au festival».

Pour en savoir plus sur cette édition 2017 du Festival International du Film sur le Handicap, Jurys, sélections, infos pratiques, n’hésitez pas à vous rendre sur le site internet de l’événement.

Vous pouvez également retrouver l’interview complète de Richard Paul via notre podcast de l’émission.

Justine

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: