Unia: « Le handicap est le deuxième critère dans les dossiers de discrimination »

BUnPosters_2
(c) http://www.unia.be

La saison passée, nous vous présentions les missions de Unia et notamment celles liées aux discriminations sur base du handicap. Unia est un service publique indépendant de lutte contre les discriminations. C’est également un service de promotion de l’égalité des chances. Pour nous le présenter, nous recevions Caroline Rosillon, collaboratrice au Service local francophone de Liège-Verviers.

« Les missions principales d’Unia, c’est vraiment la lutte contre les discriminations et le racisme et donc la lutte contre toutes les formes d’exclusion qui sont fondés sur 19 critères repris dans la loi anti-discrimination. Nous traitons donc de situation de discrimination qui portent sur tous ces critères sauf ceux liés au genre et à l’égalité homme-femme car là c’est l’Institut pour l’Égalité des Femmes et des Hommes qui s’en occupent à part entière ».

« On s’occupe de dossiers de discriminations fondés sur 17 critères protégés qui sont repris dans la législation anti-discrimination belge, parmi ceux-ci, il y a tous les critères dit raciaux protégés par cette législation mais aussi par les lois anti-racisme, qui sont notamment l’origine ethnique, la couleur de peau, … Il y a le handicap, l’orientation sexuelle, la conviction politique ou encore la conviction religieuse. Ça touche tous les domaines de la vie publique, comme l’emploi, l’enseignement ou le logement par exemple, mais on ne s’occupe pas de ce qui relève de la sphère privée ».

L’emploi, le logement, l’enseignement mais également les médias

« C’est tout ce qui est discours de haine sur les réseaux sociaux par exemple. On a énormément de signalements par rapport à cela, de personnes qui dénoncent des propos qu’ils pensent être à connotation raciste ou bien des discours de haine. Parfois, on fait également des signalements nous même quand on remarque, par exemple, que dans la presse il y a des propos qui ont été tenus et qui vont à l’encontre de la législation anti-discrimination. On a une recrudescence de signalements par rapport à ces discours haineux sur internet, c’est vraiment quelque chose qui est de plus en plus fréquent».

BUnPosters_4
(c) http://www.unia.be

Concernant le handicap

« Je ne sais pas si les gens ont facile à venir vers nous mais ce que l’on remarque c’est que le critère du handicap est l’un des critères les plus fréquents dans les dossiers qu’on ouvre, c’est le critère numéro 2 après les critères raciaux (chiffres 2015) et dans les chiffres de 2016 que nous sommes entrain d’analyser (avril 2017), on a remarqué une recrudescence dans les matières des aménagements raisonnables, de l’emploi et dans l’enseignement. Une des explications plausibles est que les gens, notamment les parents d’enfants prennent de plus en plus conscience que c’est un droit de l’enfant de pouvoir choisir son école et donc ils viennent plus vite vers nous quand une école refuse d’inscrire un enfant handicapa ou de mettre en place des aménagements. Évidemment on est très attentifs à ce que nos bureaux soient les plus accessibles possibles. Les associations nous connaissent et disent à leurs bénéficiaires de venir vers nous.

Comment travaille Unia concrètement  ?

« Il y a différents métiers d’Unia. Le métier numéro 1 est de traiter de manière individuelle les situations de discrimination. Cela veut dire qu’une personne qui se sont discriminée dans son travail, par les services publiques, dans différents domaines sociaux, peut venir s’adresser à nous individuellement. Quand la personne vient nous voir, la première étape est de prendre tous les détails de la situation qu’elle vit et les analyser pour voir s’il s’agit bien de discrimination. Pour qu’il soit question de discrimination, au sens de la loi, plusieurs conditions doivent être remplies : la personne doit être traitée différemment d’une autre personne à situation égale et que ce traitement différent ne puisse pas être justifié par une raison légitime et raisonnable. À partir de ce moment là, on va essayer de trouver une solution pour la personne mais on va toujours essayer que ce soit une solution extra-judiciaire d’abord, basée sur le dialogue etc. S’il y a un blocage complet, on a la possibilité d’aller en justice, de se constituer partie-civile mais c’est beaucoup plus coûteux en temps, en énergie comme en argent».

« Il y a aussi tout un volet qui est consacré à la sensibilisation, à travers différents campagnes notamment. Pour prendre l’exemple du handicap, il faut savoir que Unia a été désigné comme mécanisme indépendant chargé du contrôle de l’application de la convention ONU pour le droit des personnes handicapées par la Belgique et pour les 10 ans de cette convention, on a lancé une grande campagne qui visaient simplement à rappeler les droits de ces personnes. C’est une campagne qui a été menée par et pour les personnes handicapées pour rappeler que ces personnes ont tous les mêmes droits que les autres mais que parfois ces droits ne sont pas respectés malheureusement et donc il y a eu notamment un film et des affiches basés sur la revendication de ces droits.Il faut savoir qu’il y a un service Handicap et Convention ONU à Bruxelles dédié à cette question ».

« Nous avons également un service qui s’occupe de formuler des recommandations aux politiques. Ils réalisent des études statistiques mais aussi qualitative sur la réalité sociale belge relative aux différentes formes de discrimination. Parfois Unia va réagir en fonction de ce qui est sur la table de l’agenda politique pour mettre en avant ce sur quoi il faut être attentif pour garantir, la non-discrimination. Mais il y a également des recommandations faites hors de tout agenda politique, suite à une étude qui pointe des problèmes structurels notamment ».

Diverses brochures et publications sont disponibles sur le site internet de Unia. N’hésitez donc pas à les contacter si vous vous sentez discriminé.

Vous pouvez également réécouter l’interview complète de Caroline Rosillon via notre podcast.

Justine

Advertisements

One thought on “Unia: « Le handicap est le deuxième critère dans les dossiers de discrimination »

Add yours

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: