Découvrez les Special Olympics Belgium

Sans titreConnaissez-vous les Special Olympics dont le but est d’offrir la possibilité de faire du sport au plus grand nombre ? Non ! Pas de souci. Nous avons rencontré Gérard Defaux, Chargé de communication et Mathieu Delrez, Basketteur pour nous les présenter.

Gérard : Special Olympics est une organisation qui a été créée en 1968 par une des filles de la famille Kennedy, Eunice Shriver, qui avait une de ses sœurs qui était handicapée mentale et qui avait une certaine frustration car elle voyait qu’il n’y avait pas grand chose mis en place pour sa sœur. Avec le dynamisme propre à la famille Kennedy, elle s’est investie là-dedans et elle a créé un mouvement qui s’est développé.

Petit à petit, cela s’est développé de par le monde et aujourd’hui, on a plus de 170 pays qui ont leur organisation Special Olympics nationale. En Belgique, ça a été créé en 1979. On compte environ 165.000 personnes qui souffrent de handicap mental dans notre pays et 12.500 sont déjà officiellement inscrits chez nous et notre objectif est d’arrivé à 20.000 d’ici 2020. Cela regroupe maintenant plus de 4 millions d’athlètes de par le monde. Notre objectif est donc de briser le tabou derrière le handicap mental pour intégrer ces personnes, notamment via le sport.

play unified

Récemment, Spécial Olympics Belgium a mis en place la campagne « Play unified » qui a permis de toucher encore plus de sportifs. Au travers de cette campagne, les sportifs Special Olympics défient d’autres athlètes belges comme Yanina Wickmayer ou les frères Borlées.

Mathieu : Moi, on m’a demandé de défier Tomas Van Den Spiegel (Belgian Lions) et j’ai eu la chance de jouer contre lui à Anvers. On s’est mélangés avec l’équipe nationale belge et on a pris plaisir de jouer avec eux. C’était franchement super et ils sont très ouverts.

Gérard : C’est un peu l’idée de donner un push parce que d’année en année on avait plus ou moins 500 athlètes qui se rajoutaient via les contacts etc., mais ça avançait à un rythme relativement limité. On s’est demandé comment faire pour aller nettement de l’avant et il y a eu cette idée de campagne où on impliquait des personnalités sportives avec un effet de surprise car ils n’étaient pas au courant que des athlètes Spécial Olympics allaient les challenger. C’est une campagne qui a vraiment très très bien marché et dont on récolte encore les fruits aujourd’hui d’ailleurs. De nombreuses associations sportives nous ont rejoint depuis lors et ça se développe de plus en plus également auprès de villes qui deviennent des partenaires unifiées et qui signent donc une charte où elles s’engagent à suivre toute une série de préceptes qu’on recommande pour justement favoriser l’inclusion et le sport en commun.

11041771_10153190076539026_5534567091349265879_nIl y a donc également des compétitions, dont les jeux nationaux qui ont lieu tantôt en Flandres, tantôt en Wallonie.

Gérard : Tout à fait, c’est une alternance d’année en année. Il y aura une petite exception en 2020 avec deux années de suite où les jeux auront lieu en Flandres car on fêtera les 100 ans des Jeux Olympiques à Anvers et on a donc reçu une demande spécifique d’Anvers qui s’efforce de regrouper un maximum d’événements sportifs. Et tous les 5 ans, c’est à Bruxelles. L’an prochain, ce sera Mouscron et Tournai.

Ce sont des événements pour lesquels vous avez besoin de bénévoles ?

Gérard : Tout à fait, l’appel à volontaires est constant d’autant plus maintenant puisque avec l’action « Play Unified », on a de plus en plus d’athlètes qui nous rejoignent. En général, la campagne de recrutement des volontaires commence à partir de janvier via notre site internet. C’est principalement pour des activités concernant l’organisation des Jeux nationaux où on a besoin de 2500/3000 volontaires.

À côté des Jeux Nationaux, il y a également les Jeux Européens.

Mathieu : Ces Jeux là, c’est tout les quatre ans. J’ai participé à ceux d’Anvers, il y a 3 ans, avec certains de mon équipe. C’est une expérience extraordinaire. On a pris plaisir à jouer, c’était exceptionnel.

Gérard : Pour distinguer les Paralympiques aux Special Olympics, les premiers s’adressent uniquement aux personnes souffrant d’un handicap physique et il y a également un aspect plus élitiste, puisque ce ne sont que des sportifs de haut niveau. Chez nous, ça ne fonctionne pas comme ça, on a l’ambition d’offrir la possibilité de faire du sport à tout le monde, il n’y a pas de sélection. Il y a aussi des Jeux Mondiaux organisés tous les quatre ans, les années impaires et également des Jeux d’été et d’hiver. On propose 33 sports au niveau mondial et en Belgique, on a 23 sports proposés.

Quelles sont les activités le reste de l’année, par exemple pour toi Mathieu ?

Mathieu : Je m’entraîne deux fois par semaine, deux fois une heure. On participe également à des tournois, majoritairement à Bruxelles. Ça fait également la troisième année qu’on part à Trévise, en Italie.

Gérard : Le reste de l’année, on est également très actifs, notamment au niveau de la campagne « Play Unified ». Il y a donc beaucoup d’activités organisées dans ce sens là pour lesquelles Special Olympics Belgium intervient en tant qu’intermédiaire, les promotionne.

Vous pouvez également adresser des dons ou des legs à Special Olympics. Pour retrouvez toutes les organisations de Special Olympics Belgium et tous les événements locaux dans lesquels ils sont impliqués, rendez-vous sur leur site internet.

Retrouvez également l’intégralité de cette interview en podcast via ce lien.

Justine

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: