Présentation de l’asbl « Œuvre Fédérale Les amis des aveugles et malvoyants »

amis des aveuglesÀ l’occasion du festival « Trolls et légendes » en avril 2017, j’ai rencontré Coralie Vandevenne, Coordinatrice du Service « Accompagnement et loisirs pour l’inclusion de la qualité de la vie » au sein de l’asbl Œuvre Fédérale Les amis des aveugles et malvoyants. Elle nous présente cette association.

Coralie : L’asbl Les amis des aveugles a pour objet social de contribuer à l’autonomie et l’inclusion des personnes déficientes visuelles dans la vie socioprofessionnelle et culturelle en leur proposant au cas par cas des services adaptés. On présente une offre intégrée de services qui rassemblent beaucoup de services différents qui vont permettre de répondre au cas par cas aux besoins et attentes des personnes.

Quels services peut-on retrouver au sein de l’association ?

Coralie : Une maison de repos, un service résidentiel pour adultes, pour des personnes présentant un handicap visuel plus d’autres handicaps (polyhandicap), un pôle inclusion qui rassemble un centre de formation chien guide, un service social, un service d’accompagnement et loisir et un centre de réadaptation fonctionnelle. Au-delà de ça, on a tout un pôle support avec tous les services connexes qui nous permettent de fonctionner au quotidien (la communication, le service comptabilité pour tout ce qui est finance, les relations publiques…)

Comment cela se passe au niveau des bénéficiaires ? Viennent-ils vers vous ? Ont-il entendu parler de l’association ? Viennent-ils régulièrement aux animations ? Combien de personnes aidez-vous ?

Coralie : Environ 3000 personnes ont côtoyé l’asbl. Une fois qu’une personne vient à l’asbl, elle rencontre d’abord un assistant social qui est un peu la porte d’entrée dans l’asbl. Il va regarder quelles sont les demandes, étudier le cas pour ensuite orienter le bénéficiaire vers le service le plus adéquat. La fréquence du suivi dépend donc des besoins du bénéficiaire, certaines personnes vont juste venir pour un soutien administratif, d’autres personnes vont demander des interventions beaucoup plus importantes et donc pourraient être redirigées vers le centre de réadaptation fonctionnelle qui va permettre l’autonomie de la personne, ou bien encore vers le service chien guide.

Moi, je m’occupe principalement du centre d’accompagnement et loisirs. Au niveau de ce service, on a au niveau accompagnement une équipe d’ergothérapeutes et une psychologue qui vont aider à la mise en autonomie des personnes déficientes visuelles. On a aussi tout un volet formation : on forme des personnes de milieux professionnels différents (paramédical, culturel,…) pour permettre à ces milieux d’intégrer au quotidien les personnes déficientes visuelles dans leur travail. Ensuite, le service loisirs où l’on essaie de proposer une gamme d’activités différentes (journée au musée, sortie détente à la mer, des ateliers créatifs, …), bref tout ce qui touche à la participation à la vie sociale et locale.

On le sait, la société n’est pas très adaptée aux personnes en situation de handicap. Quelles sont les demandes les plus courantes ? Quels sont les obstacles les plus fréquemment rencontrés ?

Coralie : En fait, cela dépend vraiment de la personne. Par exemple, dès que la personne déficiente visuelle sort de chez elle, elle va rencontrer des obstacles (au niveau de la voirie, de l’accessibilité des bâtiments,…). Mais elle peut en rencontrer chez elle aussi : là, les thérapeutes vont pour aider à marquer certains endroits bien spécifiques ou stratégiques, pour aider en cuisine et à toutes les tâches que tout le monde effectue.

On le voit avec ce festival, des événements essaient d’être accessibles au plus grand nombre. Comment s’est passé votre collaboration avec le festival ? Vous ont-ils contactés ou est-ce vous qui leur avez suggéré d’adapter certaines choses ?

Coralie : Concernant le premier contact, je ne peux pas vous répondre clairement car celui-ci a eu lieu avec le service communication. Une fois avancé dans le travail, on a formé une équipe de bénévoles au niveau accessibilité pour accompagner les personnes déficientes visuelles au sein du festival. On a rendu accessible en transcription braille tout ce qui était brochure ici sur site. On a adapté l’affiche aussi : on a réalisé une audiodescription de l’affiche et une adaptation tactile.

C’est très important car on est dans un festival de fantaisie où il y a de la BD, des expositions, du cinéma. C’est fort visuel.

Coralie: C’est très visuel et c’est pour cela qu’on est intervenu pour élargir les canaux de médiation et donc, par exemple, lors de la projection de Harry Potter aujourd’hui, l’asbl a réalisé une audiodescription du film qui permettra aux personnes déficientes visuelles d’assister à la séance.

Pouvez-vous expliquer pour les personnes qui n’en ont jamais vu ce qu’est une audiodescription? Qu’est-ce qu’il y a en plus?

Coralie: En plus, il y a toute la description visuelle que nous pouvons observer: pendant les temps morts (temps où il n’y a pas de dialogue), on insère des commentaires qui expliquent la situation.

Toutes les associations sont dans le même bateau niveau financier, niveau bénévoles. Si des gens veulent s’investir, vous aider pour des activités, est-ce possible?

Coralie: Oui, bien sûr. Comme toutes les associations, nous sommes en recherche de moyens financiers et au-delà de ça des moyens humains qui vont permettre de tenir des activités. Concernant mon service, on a une équipe de bénévoles très active qui nous permet par exemple de tenir une activité sportive (piscine toutes les semaines avec prof de gym et bénévoles pour aider les personnes déficientes visuelles à se déplacer et à effectuer les mouvements). Pour les visites culturelles, on a aussi plusieurs bénévoles qui nous accompagnent ce qui nous permet d’encadrer au mieux le groupe au niveau déplacement et au niveau explication.

Vous êtes sur Mons. On sait qu’il y a la Lumière à Liège et d’autres associations qui travaillent pour le même public. Avez-vous des contacts entre vous? Suivez-vous ce que font les uns les autres?

Coralie: Des contacts, ça arrive sur des thématiques bien précises. On sait ce que les autres font car les bénéficiaires vont dans plusieurs associations. Maintenant, on n’est pas toujours en mode de recherche bien précise sur qui fait quoi. Mais forcément, on a ça à l’œil étant donné qu’on est dans le même domaine et qu’on travaille pour les mêmes personnes. On essaie de développer au mieux l’accessibilité de manière générale et on essaie de rejoindre le concept d’accessibilité universelle et donc, tout doucement, on voit qu’au niveau touristique on devient de plus en plus conscient de toute cette population qui n’a pas encore accès correctement aux différents services. Quand je dis différents services, on a tout ce qui concerne l’accessibilité aux infrastructures de bâtiments… Après, on a tout ce qui est en accessibilité en terme de contenus et de comportements. Quand je dis contenus, c’est adapter les expositions, permettre au personnel d’accompagner au mieux au sein de leurs institutions les personnes déficientes visuelles. Et puis on a tout le volet communication c’est-à-dire rendre accessible l’information aux personnes déficientes visuelles.

Au niveau touristique, il y a des sites touristiques où les personnes déficientes visuelles peuvent toucher des représentations en 3D afin de savoir devant quel environnement ou face à quel monument touristique ils sont?

Coralie: Oui. Là, on est en plein dans l’adaptation tactile qui va faire travailler le sens du toucher et donc, on peut travailler sur la représentation réelle d’un bâtiment ou autre. Après, on peut aller aussi sur le ressenti du toucher (faire passer de l’émotion à travers du froid, de la chaleur, des textures différentes, du doux, de la soie,…). La reproduction réelle d’un bâtiment ou d’une œuvre n’est pas toujours la plus parlante pour les personnes déficientes visuelles.

Merci à Philippe Laeremans pour la retranscription de cette interview. Pour plus d’information sur l’association, n’hésitez pas à vous rendre sur leur site internet. Vous pouvez également écouter cette interview en audio via ce lien.

Justine

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: