Jeux Paralympiques d’hiver 2018, rencontre avec Jasper Balcaen

28722079_10216119074868393_803209774_n
Jasper Balcaen (c) Justine Pecquet

Rencontre avec Jasper Balcaen, athlète en Para-Ski qui représente la Belgique aux Jeux Paralympiques de PyeongChang 2018, aux côtés d’Eléonor et Chloé Sana.

Avec quelles ambitions vas-tu partir en Corée ?

Jasper : Mes coaches ont dit Top 15 mais moi je veux Top 10. J’ai gagné deux courses la semaine passée donc je suis en bonne forme et j’espère la garder jusque là. Le Top 10 est certainement possible parce que j’ai été dans les 15 premiers en Coupe du Monde toute cette saison.

Selon les circonstances, on peut viser un Top 3 ?

Jasper : Non, je pense que les Russes et un ou deux Autrichiens sont trop forts donc ça sera difficile. Mais entre la cinquième et la quinzième place, nous sommes tous proches et je pense que là, tout est possible. Maintenant, tu ne sais jamais, quand tu es au départ tu peux gagner donc on va voir.

Avoir déjà été à Sochi, c’est un gros avantage ?

Jasper : Oui, c’est un avantage car il a des jeunes espoirs qui sont assez bien, qui peuvent déjà espérer la médaille mais comme au Championnat du Monde l’année passée, beaucoup de personnes peuvent rater leur course ou faire des fautes à cause du stress car c’est leurs premiers Jeux. Donc là, j’ai un gros avantage et je suis prêt pour le jouer.

Quelle la course que tu attends particulièrement ?

Jasper : Le Slalom, c’est mon point fort. Je pense que c’est mon seul but aux Jeux, c’est de faire un bon Slalom. On a travaillé techniquement là-dessus ces derniers temps donc je suis sûr de pouvoir faire une bonne course. Après, il faut que les conditions de neige, etc. soient bonnes car c’est une discipline assez technique où une petite erreur représente déjà une catastrophe. Ce n’est pas comme en Descente où tu peux faire un peu de faute et te rattraper, ce n’est pas possible en Slalom. Tout doit être juste, c’est pour ça que c’est un risque de viser le Slalom mais je pense que je suis prêt.

Comment est-ce que tu vis ta passion du Ski au quotidien, comment est-ce que tu t’entraînes ?

Jasper : Je vis près d’Innsbruck, en Autriche et je m’entraîne là 5 jours sur 7. J’ai juste mon week-end de libre. J’ai mon propre coach, un Autrichien qui vit là et qui a toujours travaillé avec des skieurs de Coupe du Monde valides et j’ai également un coach de course qui vient à toutes les compétitions avec moi pour être sûr que je sois dans les meilleures conditions.

Comment as-tu attraper le virus du Ski ?

Jasper : Je ski depuis que j’ai 3 ans. J’ai commencé avec ma famille en vacances et comme on ne me voulait pas dans l’école de Ski, ce sont mes parents qui m’ont appris. Après, j’ai été invité à un stage international de jeunes talents et depuis ça a continué, je me suis entraîné de plus en plus jusqu’à me retrouver dans l’équipe belge.

Peux-tu nous parler de ta catégorie ?

Jasper : Je suis dans la catégorie la plus difficile « Homme debout », c’est la catégorie où les skieurs sont le plus professionnels, pour certains, c’est leur job donc le niveau est très haut. Une petite faute, c’est comme chez les valides, tu rates déjà une bonne place. Le niveau a continué de monter pendant des années donc c’est une concurrence assez haute. C’est pour ça que je fais du sport, j’ai essayé beaucoup de sports en handisport et je trouvais souvent qu’il n’y avait pas assez de compétition dedans, avec 4 ou 5 personnes au départ et ça ne me fait rien de gagner face à si peu de concurrents, ce n’est pas une vraie compétition. C’est pour cela que j’ai choisi le Ski où ma catégorie est assez grande avec une vraie concurrence et c’est ça que j’aime. Après, il y a beaucoup de handicaps différents, des personnes avec plus ou moins de force dans les jambes, des personnes comme moi…

Au niveau du matériel, qu’est-ce qui change ?

Jasper : J’ai un seul bâton au lieu de deux et j’ai une protection à la main droite pour taper les portes. Pour le reste, je skie comme un valide avec parfois quelques adaptations, mais des adaptations de technique, pas de matériel.

Retrouvez ci-dessous le programme de Jasper durant ces Jeux. Il disputera le Super Combiné, mardi 13 mars, le Slalom, le lendemain et le Slalom Géant, le samedi 17 mars. Suivez également les Jeux sur le site du Belgian Paralympic Committee.

28537859_10216119099269003_1291285286_n

Demain, je vous propose l’interview de Patricia Kerres, la maman d’Eléonor et Chloé Sana.

Justine

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: