Anne D’Ieteren, Présidente du Comité Paralympique Belge, nous livre ses impressions sur ces Jeux d’Hiver

retour Jeux 1
(C) Justine Pecquet

La semaine passée, la délégation belge est rentrée des Jeux Paralympiques d’Hiver de PyeongChang, avec dans ses valises, la très belle médaille de Bronze d’Eléonor et Chloé Sana. À cette occasion, nous avons rencontré Anne D’Ieteren, Présidente du Comité Paralympique Belge, pour qu’elle nous livre ses impressions.

Anne D’Ieteren : C’était fabuleux ! Quand on commence le premier jour des Jeux avec une médaille, ça change déjà l’atmosphère. On a déjà réalisé une partie de nos objectifs et il est clair que c’était vraiment fabuleux de pouvoir commencer par là. Même si on souhaitait vivement cette médaille, la vivre sur place, c’était vraiment extra-ordinaire.

En effet, cette médaille était dans l’esprit de tout le monde.

Anne D’Ieteren : Oui mais vous savez quand on a vu les première, troisième, quatrième … sortir de piste d’une manière, quand même, assez spectaculaire, c’est assez impressionnant. On croise donc les doigts pour qu’elles arrivent en bas. C’est clair que cette médaille, on l’attendait, on l’espérait et quand on a commencé à voir les gens sortir, on a eu peur, finalement c’était encore un plus beau cadeau quand elle a été réalisée. La neige n’était pas de qualité et ça l’organisation n’y peut rien, il est temps qu’on puisse organiser des Jeux d’Hiver dans des endroits d’hiver, j’espère que l’Europe va prendre le flambeaux par la suite.

Retour Jeux 5
(c) Justine Pecquet

Et finalement, cette médaille, il a fallu attendre avant de la fêter puisque d’autres courses les attendaient, dès le lendemain.

Anne D’Ieteren : Elles sont restées concentrées d’une manière extraordinaire, comme des athlètes de haut niveau doivent le faire. On a mangé tous ensemble après et les médias on fait le reste, elles ont vu qu’on s’intéressait à elles et pour elles, c’était fabuleux aussi. On a le temps, maintenant qu’on est rentrés pour fêter cela à notre aise.

À l’image de la cérémonie d’ouverture, on sentait un vrai plaisir dans cette délégation belge.

Anne D’Ieteren : Absolument, c’était vraiment une ambiance extraordinaire. On n’était pas nombreux mais on a fait encore plus de bruit que les autres pays tellement on était content.

On a évoqué les changements d’horaire dus aux mauvaises conditions climatiques, de nombreuses chutes également, dont celle de Jasper Balcaen.

Anne D’Ieteren : Je regrette vraiment qu’on ne choisisse pas un site où la neige est au rendez-vous car les athlètes méritent d’avoir les meilleures conditions sportives. Les Jeux étaient organisés d’une manière extraordinaire mais la neige … bon maintenant, on fait toujours des pistes synthétiques, c’est très bien mais c’est quand même la sécurité quand on choisi un endroit adéquat.

Retour Jeux 2
(c) Justine Pecquet

N’oublions donc pas Jasper qui malgré sa chute, se préserve pour sa dernière course et atteint l’objectif de Top 15.

Anne D’Ieteren : Nous avions mis cet objectif de Top 15, le Comité Paralympique et la Ligue Handisport, car on savait très bien que la concurrence dans sa catégorie est importante tant que les classifications ne changent pas. Il a voulu jouer trop vite en voulant prester quelque chose dès la première course alors qu’il n’avait pas vraiment quelque chose à gagner, puisque ce n’était pas sa discipline. C’est comme ça, il en est bien sorti et on lui a dit de jouer la sécurité quand même et d’arriver au bout car beaucoup sont tombés et sortis de la piste le dernier jour, c’était incroyable. Donc, je pense qu’il a rempli son contrat finalement.

On le disait, cette médaille peut susciter des vocations mais il faut que les moyens suivent.

Anne D’Ieteren : Oui bien sûr mais suite au Jeudi de l’Hémicycle qu’on a eu la chance de pouvoir vivre grâce à Julie De Groot, la Présidente du Parlement, nous avons réalisé, comme les politiques nous l’avaient demandé, un cahier des charges ou plutôt de revendications. L’administration l’a, le cabinet du ministre l’a, maintenant, on attend le feu vert, on va le transmettre à tous les politiques, on va être en campagne d’élections si je puis dire, d’abord communales. Donc, j’espère vraiment que tout le pays, les politiques, seront avec nous, non pas seulement quand les médailles sont là mais pour les construire.

Alors dans deux ans, c’est déjà les Jeux de Tokyo et pensons également aux prochains Jeux d’Hiver avec une nouvelle discipline, le Para-Bobsleigh.

Anne D’Ieteren : Oui, dès demain, on se remet au travail. On va rencontrer la Présidente de la Fédération de Bobsleigh, qui est une ancienne athlète pour voir si la Fédération est ouverte à une collaboration. Il est clair que nous n’avons pas les moyens et qu’il faut travailler avec les Fédérations valides, d’ailleurs c’est le but, l’intégration, le travail et la collaboration avec ces Fédérations.

Une interview à réécouter en podcast via ce lien. À suivre, sur le site, les impressions d’Eléonor et Chloé Sana.

Justine

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: