8 mai, Souvenir des oublié(e)s de l’histoire.

Nous sommes le 8 mai, jour du souvenir. Et en ce jour, un chiffre : 300.000! C’est le nombre de personnes handicapées qui ont été exterminées par les nazis via le programme T4.

L’Aktion T4 c’est une opération d’extermination d’adultes handicapés physiques et mentaux par le régime nazi.

La première phase de ce programme débute en 1933 avec loi obligeant la stérilisation de personne atteinte de débilité mentale, de schizophrénie, de cécité, de surdité, de déformation corporelle grave ou d’alcoolisme sévère.

Au printemps 1939, sur ordre d’Hitler, et dans le plus grand secret, l’opération « T4 » entre dans sa seconde phase : celle de l’élimination en masse.

Les victimes seront tuées par inhalation de monoxyde de carbone dans des centres de mise à mort spécialement conçus pour cela, ou décéderont suite à la privation de nourriture, à la négligence et à l’administration délibérée de doses excessives de médicaments dans des hôpitaux spécialisés dans l’accueil des personnes handicapées.

Environ 250.000 handicapés mentaux exterminés en Allemagne, 45.000 français fragilisés sont morts dans les établissements qui les accueillaient. Les chiffres sont effrayants, pourtant, il aura fallu de nombreuses décennies pour que ce scandale ne remonte à la surface et que ces oubliés de l’histoire soient reconnus parmi les victimes de la seconde guerre mondiale.


En France, le premier hommage date seulement de décembre 2016, soit il y 5 mois à peine. En 2014, en Allemagne, un lieu de mémoire et d’information pour les victimes des assassinats d’« euthanasie » a été créé sur le site historique de l’organisation des meurtres de patients au 4 Tiergartenstrasse de Berlin. Le mois prochain, l’Institut Max Planck va lui entamer l’identification de milliers de restes de personnes handicapées et malades exterminées sous le IIIème Reich. Une tâche énorme mais plus que nécessaire pour constituer enfin une base de données des victimes du programmes T4, ces oublié(e)s de l’histoire.

Justine

Pour aller plus loin sur le sujet, je vous invite à lire les différents articles qui m’ont servis de sources pour ce post :

Lien 1 – Handicap.fr

Lien 2 – Handicap.fr

Lien 3 – LeMonde.fr

Lien 4 – SciencesPo.fr

Soutenez la Team Cap48 aux 20Km de Bruxelles

cof

Cette année encore, la rtbf se mobilise pour Cap48 via les 20Km de Bruxelles organisés le dimanche 28 mai prochain. Animateur/trices, journalistes, technicien/nes ou encore employé(e)s, ils/elles seront au départ de la course fin de ce mois, au Parc du Cinquantenaire.

D’ici là vous pouvez les soutenir en donnant via la plate forme de récolte de dons de Cap48 → 20Km Bruxelles #TeamCap48

La course démarrera donc le dimanche 28 mai à 10h du Parc de Cinquantenaire. Les coureurs entameront alors leur parcours vers notamment l’Avenue Louise, le Bois de la Cambre, le Boulevard du Souverain, avant de revenir au Parc du Cinquantenaire par l’Avenue de Tervueren. N’hésitez donc pas à venir vous placer tout au long du parcours pour encourager les sportif/tives et handisportif/tives. Toutes les informations se trouvent sur le site des 20Km de Bruxelles.

Merci d’avance de votre générosité.

Justine

Le LabCap48 est lancé et vous avez encore 39 jours pour y contribuer.

Le LabCap48, c’est avant tout un appel à projets. Les associations retenues ont ainsi la possibilité, durant sept semaines, de faire appel à votre générosité pour leur permettre de réaliser un projet.

web-cbc-104-appelaprojetslabcap48-logo-def
Source (c) lab.cap48.be

Le LabCap48 c’est donc également une plate forme participative, un crowdfunding, mais ici, l’entièreté de la somme va à l’association et ce même si l’objectif financier final n’est pas à 100% atteint.

Pour les associations les plus rapides à récolter 50% de la somme nécessaire à la réalisation de leur projet, Cap48 et son partenaire CBC s’engagent à offrir les 50% restants, ne tardez donc pas à ajouter votre contribution à l’un ou l’autre projet.

Petit tours des projets à soutenir.

Sur le site lab.cap48.be vous pouvez ainsi soutenir 28 projets différents. On y retrouve de nombreux projets sportifs comme celui du Belgian Open qui souhaite acquérir une nouvelle rampe d’accès au club-house. La rampe actuelle a, en effet, déjà vingt ans et ne permet plus d’assurer la sécurité et le confort des joueurs de manière optimale.

Les Rollingchairs Asbl ont eux besoin d’une aide financière pour acquérir deux chaises roulantes multisports. Ce matériel sera mis à disposition des membres ou de toutes autres personnes désirant essayer un des sports adaptés pratiqués au sein de l’association.

Serge Broka souhaite rendre accessible la pratique de l’aviron (de loisir ou de compétition) à tout type de handicap, notamment aux personnes dont le handicap nécessite des adaptations d’embarcations plus conséquentes.

L’asbl Fagn’Handisports souhaite mettre sur pied un projet Inclu’sports qui vise à aller à la rencontre de futurs membres, en organisant une série de journées sportives à thème dans les communes concernées par notre initiative. L’argent récolté servira à la mise en place de ce projet.

Vous pouvez également soutenir le projet de Karting4Children. Le but de ce projet d’accompagnement d’enfants placés en SRJ et d’enfants atteints d’handicap est de permettre à ces jeunes de profiter du savoir-faire des pilotes de l’Original Club Automobile de Francorchamps pendant une journée pour découvrir les joies de la vitesse et la conduite sportive.

Mahmoud Alayyan souhaite inclure les personnes handicapées via la pratique adaptée d’arts martiaux. Grâce à la collecte, il pourra se procurer du matériel adapté, nécessaire à ce projet.

Android 34 équipe les enfants amputés de prothèses actives afin de leur permettre de continuer à faire du sport. Malheureusement, ce type de prothèses ne sont pas remboursées par les mutuelles.

Depuis plusieurs années, Almagic rend les sites festifs, historiques et/ou naturels accessibles au plus grand nombre. Désormais, l’association souhaite acheter des chaises semi-sportives.

Enfin, la FéMA (Fédération Multisports Adaptés) s’est donnée pour mission d’offrir aux enfants porteurs d’un handicap, la possibilité de pratiquer un sport.

Mais les projets sportifs ne sont pas les seuls proposés via le LabCap48.

Ainsi, Ados Pilifs Asbl qui accueille 45 élèves avec autisme et déficience intellectuelle, souhaite construire un préau pour permettre à ces élèves de profiter des récréations dehors, même lorsqu’il pleut.

Pas de préau mais bien une nouvelle cuisine conviviale pour Citeco asbl et ce afin d’augmenter la convivialité entre les travailleurs.

La ferme des Castors, centre de Rencontres et d’Hébergement, souhaite aménager l’espace d’accueil, le restaurant, les chambres ainsi que les sanitaires pour accueillir plus facilement les personnes à mobilité réduite.

Enfin, pour le centre de jour Escalpade, qui accueille 17 adultes porteurs d’un handicap moteur et qui a ouvert il y a 6 mois, l’objectif est d’aménager une terrasse accessible aux chaises roulantes pour profiter notamment de potagers adaptés.

L’équipe de Voies d’équilibre asbl souhaite proposer, durant au moins une année, 2 ateliers mensuels (yoga du rire et art-thérapie) et une prise en charge individuelle (massage shiatsu) à une dizaine d’adultes porteurs d’un handicap mental vivant au centre Nuances, un foyer à Haltinnes.

Bien-être toujours, la maison bleue asbl ouvrira un nouveau centre d’hébergement pour déficients mentaux adultes en septembre prochain, les équipes ont décidé d’utiliser l’eau comme source de détente et de bien-être. Grâce à la contribution de chacun d’entre vous, ils pourront créer un centre welness avec jacuzzi, Sauna, table de massage et snoezelen.

Du côté de l’inclusion en milieu scolaire, Cœur à Corps asbl, propose des stages et des formations iPad à des enfants touchés par des troubles d’apprentissages ou des handicap de type infirmité motrice, autisme, syndromes divers. l’objectif est de leur permettre de poursuivre leur scolarité le plus sereinement possible tant dans l’enseignement ordinaire que spécialisé.

L’école LiVentourne créée par l’asbl Entre Eux et Nous en 2015 a pour mission de favoriser 3 axes primordiaux chez ses adolescents de type 2 Forme 1: autonomie, socialisation et communication. Ces objectifs ne peuvent s’atteindre qu’en s’ouvrant vers l’extérieur, vers notre société quotidienne, sportive, culturelle.

Dominique Copette souhaite acquérir des I-pad pour aider des enfants hospitalisés et/ou autistes ayant des difficultés d’apprentissages.

L’asbl Amonsoli s’est lancé le défi de combattre l’échec et le décrochage scolaire et a créé une école de devoirs avec une approche globale, tenant compte des aspects intellectuels, corporels, relationnels et émotionnels du jeune. Le financement permettrait d’augmenter le nombre de places.

Les Ateliers du Monceau ASBL souhaitent mettre en place un programme de formations destinées aux personnes sourdes et malentendantes travaillant dans des asbl œuvrant pour la Communauté Sourde.

Accessibilité pour Views International, une organisation européenne non gouvernementale qui a comme public cible des jeunes déficients visuels entre 18 et 30 ans et qui souhaite acquérir une imprimante braille permettant la transcription de tout document écrit en braille.

Emploi avec l’asbl Entreprise, travail & handicap qui facilite le maintien et la mise au travail de personnes handicapées et qui souhaite développer un outil qui permettra de travailler sur l’inclusion de la personne handicapée

La culture n’est pas oubliée de ces différentes projets.

La Fondation Paul Duhem souhaite ainsi développer une valise pédagogique permettant de valoriser les artistes et les œuvres qu’elle détient dans ses collections. Destinée aux enfants d’écoles primaires belges et françaises, la valise sera proposée en deux langues : français et néerlandais.

De son côté, Horizon 2000 propose des activités socioculturelles à un groupe de personnes handicapées (handicap physique et mental léger) avec comme objectif une meilleure inclusion dans la société.

Côté mobilité et voyage, l’asbl CAPBW propose de mettre en circulation un véhicule adapté pour le transport des personnes à mobilité réduite. Celui-ci sera mis en location pour tout un chacun.

L’asbl Soleil-Espoir organise des camps pour des jeunes adolescents handicapés. Cette année, ils souhaitent créer un nouveau séjour, le séjour « Horizon »

L’asbl « Bikers For Children » mène des actions en faveur d’enfants malades, handicapés ou tout simplement punis par la vie, ainsi que leur entourage en les emmenant en balade ou dans des parcs d’attractions.

Enfin, Claudio Antonelli souhaite acquérir un véhicule adapté au profit d’enfants atteints d’une pathologie neuromotrice et pris en charge quotidiennement dans son centre de réadaptation fonctionnelle. Grâce à ce véhicule, l’horizon des petits patients va s’élargir et s’ouvrir sur l’extérieur.

Pour découvrir un peu plus tous ces projets et les soutenir, rendez-vous sans attendre sur le site lab.cap48.be.

Justine

Les patients atteints de Sclérose en plaques seront désormais suivis au MS Center du CHR de Liège, une première en Belgique

Processed with Snapseed.
(c) CHR Citadelle

12.000 personnes souffrent de la Sclérose en plaques en Belgique, majoritairement des personnes âgées entre 20 et 40 ans et si les traitements ont énormément évolués ces derniers temps, le parcours de suivi et de traitement des patients reste compliqué et épuisant, jalonné de rendez-vous dispersés dans différents services. Continue reading « Les patients atteints de Sclérose en plaques seront désormais suivis au MS Center du CHR de Liège, une première en Belgique »

Grand Corps Malade adapte son livre « Patients » sur grand écran

« Patients », c’est l’histoire de Grand Corps Malade, ou plutôt celle de Fabien Marsaud. Enfin, une partie de son histoire, celle de sa rééducation.

16117905_10212103715166910_643234664_n

Au fil des (environ) 160 pages, il raconte ces douze mois en centre de rééducation, les doutes, les défis, les anecdotes le tout avec humour et surtout la poésie qu’on lui connaît.

Le chemin de la rééducation est long, en quatrième de couverture l’auteur livre d’ailleurs cette phrase : « Quand tu es dépendant des autres pour le moindre geste, il faut être pote avec la grande aiguille de l’horloge. La patience est un art qui s’apprend patiemment. »

L’histoire d’après, on la connaît mieux. En 2003, il devient Grand Corps Malade et « armé d’une béquille et d’un stylo », il se lance dans la musique et plus précisément le Slam. Des scène ouvertes aux festivals, aux studios d’enregistrement. En 2006, il nous propose « Midi 20 » sur lequel on retrouve notamment « Les voyages en train ». L’album fait un carton avec plus de 600.000 exemplaires vendus. Très médiatisé, l’album a permis à un public large de découvrir le Slam au fil de textes ciselés et proposés tantôt a cappella, tantôt accompagnés de quelques notes de musique. Continue reading « Grand Corps Malade adapte son livre « Patients » sur grand écran »

Mon année Cap 48 !

Depuis plusieurs années déjà, j’avais envie de m’investir pour l’opération Cap48 ! Après un faux départ en 2015, 2016 aura donc été la bonne année.

Tout a commencé en mai dernier, avec un simple don de soutien à l’équipe Cap48 des 20 Km de Bruxelles, et plus précisément à Thi Diem Quach et Julien Warnotte. (Et c’est justement à ces mêmes 20 Km qu’un « charmant » monsieur m’a « gentiment démonté » la cheville en m’écartant de son chemin, ce qui était semble-t-il plus facile que de me contourner, ce qui m’a encore plus encouragée à lancer cette émission radio et le blog qui y est lié).

Mais apparemment pour moi, ce premier don c’était comme entamer une tablette de chocolat à la cannelle d’une marque que je ne citerais pas : ça fait du bien mais on a pas envie de s’arrêter là. Continue reading « Mon année Cap 48 ! »